Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comment ?

  • : Invitation au voyage
  • Invitation au voyage
  • : Blog d'un ancien voyageur installé à Valparaiso depuis 10 ans, au Chili, a voyagé aussi en Cargo. Résultat : textes en tout genre, carnet de voyage, photo, réflexions et même un peu de poésie dans ce monde de brutes.
  • Contact

POURQUOI ?

Ce BLOG,
pour partager
les émotions du voyage,
les envies d'ailleurs,

les besoins d'autre chose.
Vous offrir 
le désir de partir,
de voyager,
de vous sauver.

2016 est une belle année

ce BLOG renaît

ENFIN !!!!

Infotographidée de la semaine

 100 1144

Clic pour en savoir plus !

22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 17:21

Titre provocateur, puisque la provocation semble être la seule arme qui reste valide dans un monde où l'argent décide de tout, y compris des idées et de la morale.

Un projet d'extension portuaire met en péril la beauté patrimoniale et culturelle de Valparaiso, parce qu'au Paradis de la concession qu'est le Chili, une entreprise espagnole a remporté le gâteau et peut, tout à son aise, construire quais, installer grues et envahir la baie aux pieds des collines les plus belles et les plus intéressantes, pour faire du fric, du fric du fric.

Alain de Valpo l'a très bien écrit ici :

http://blogs.mediapart.fr/blog/alain-devalpo/200215/valparaiso-face-au-pire-tsunami-de-son-histoire

Par manque de régulation institutionelle, le Chili depuis toujours se laisse grignoter par le désir d'argent d'entreprise internationales toujours plus gourmandes. L'eau, l'énergie, les transports publics, les autoroutes, les aéroports, tout vie sous le joug de la concession, au grand dam des usagers et à la grande joie des actionnaires qui se dorent la pilule à Miami ou Courchevel.

Mais sert-il à quelque chose de vouloir sauver autre chose ?

Valparaiso vaut-il la peine ?

Et d'abord, que veut-on sauver ?

Il s'agirait, je pense, d'abord de savoir dans quel monde nous voudrons vivre demain.

Toujours plus grand, plus vite, plus fort... Il faudra bien que cela cesse un jour, cette expansionnisme économique. 

Mais qui propose une alternative, un frein, une autre conception de la vie humaine... ?

Personne, semble-t-il.

Alors, il reste la provocation, c'est à dire la réaction exagérée en réponse à quelque chose d'rritant, d'insupportable et contre lequel on se sent désarmé.

Car les armes sont dans les mains des autres, de ceux d'en face, de ceux qui n'hésitent pas à tuer, y compris pour une caricature, pour une dessin, pour une blague.

Et pourquoi ne pas avoir massacré les Grosses Têtes tant qu'on y est ? Car le monde est fou à lier, une mauvaise blague deviendrait plus dangereuse qu'une bombe humaine ?

Surtout, surtout, résister au réflexe de vouloir répondre par la morale, par la loi, par la censure ou par quelque normatisme que ce soit.

Le monde est de plus en plus violent, parce que la violence aussi est aux mains de ceux qui ont l'argent et le pouvoir et qui en veulent davantage : marchands d'armes, de systèmes de sécurités, de mercenaires, de pétroles, de diamants, de femmes, d'enfants, de drogues et de plaisirs faciles. Et ils manipulent jusqu'à nos mentalités.

La provocation permet aussi, assez facilement et à moindre coût, de mesurer la réponse de l'autre. Si cette dernière est disproportionnée, exagérée et violente, elle montre alors toute sa terrifiante nature. Celle du pouvoir sans concession, sans éthique, sans humanité. Elle montre qu'il faut chercher une autre voie pour la combattre.

Que pourrions-nous donc sauver avant de sauver Valparaiso ?

Déjà Valparaiso s'est construite et développée durant la belle épòque de la colonisation espagnole, puis du commerce maritime anglais, de l'exploitation des mines de nitrate, puis de cuivre. Bizness is bizness.

Espagnols, Allemands, Anglais, Francais, Croates... Ils ont tous contribué à son essor.

A l'instar d'un Marseille, Hambourg ou San Francisco, entre voyages et chercheurs d'or, entre pirates et trafics en tout genre, Valparaiso est avant tout un port, une porte ouverte sur le monde.

Mais aujourd'hui, les ports industriels, automatisés, déshumanisés, sont coupés des villes dont ils étaient à la fois des excroissance et des matrices, pour devenir de simple sites industriels, sales et bruyant dont l'activité économique n'enrichit plus les habitants sinons d'anonymes et lointains actionnaires.

Une simple nuisance, un parasite.

Reste l'Histoire, le patrimoine construits avec le temps, la nostalgie.

Mais les Institutions chiliennes, n'ont tujours pas acquis cette culture offensive de la défense de ces valeurs, cédant par concessions sonnantes et trébuchantes le territoire à ceux qui savent négocier et prospérer.

Et vogue la galère !

Repost 0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 20:14

Qu'est-ce que j'ai pu en écouter et entendre,

des conneries sur Charlie Hebdo !

C'est parfois compliqué d'être un Francais au Chili,

expliquer l'ironie, la satire, et l'humour....

ah, l'humour... !

On dit, et ce n'est pas un hasard,

que l'humour c'est la chose la plus difficile à intégrer quand onest immigré.

 

 

 

 

Affiche glanée dans Santiago du Chili...

Affiche glanée dans Santiago du Chili...

Rire est le propre de l'homme.

Mais tuer n'a rien de drôle, dans aucune cisconstance.

Jamais.

Notre meilleure arme !

Notre meilleure arme !

A vos crayons, Citoyens !

Formez vos beaux brouillons !

Rayons, rayons !

Qu'un bel humour, abreuve nos esprits !

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 16:29

Tiens, en parcourant mes archives photographiques,

je tombe sur ca :

 

(foto prise quelque part au CHili)

(foto prise quelque part au CHili)

Un confusion, un hasard, le destin...

Mais qui suis-je ? Où suis-je ?

Qui sont mes amis ?

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 15:33

Selon Wikipedia, "La légitime défense est l'autorisation légale de faire cesser une agression contre soi-même ou autrui par des moyens en d'autres cas interdits. Cette notion s'applique aussi bien aux individus qu'aux États."

 

Et concernant la cette défense, Wikipedia précise :

En outre, la défense doit répondre à trois critères (cumulatifs également) :

  • nécessaire : il n'y a aucun autre moyen de se soustraire au danger ;
  • simultanée : la réaction doit être immédiate, par exemple : on ne doit pas agir par vengeance ou dans le but de stopper l'agresseur en fuite ;
  • proportionnée à l'agression : il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

 

Avant de juger ou défendre les réactions à travers la planète concernant l'affaire Charlie Hebdo,

voyons comme s'est faite la défense des uns et des autres.

Les uns caricaturent, les autres se défendent en tuant.

Les uns, massacrés répondent avec une caricature qui dit "tout est pardonné",

et les autres se défendent en brûlant et tuant de nouveau...

 

Amis, ne choisis pas ton camp et ne prends par les armes !

il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

 

Sinon, lisez et relisez ici :

http://rue89.nouvelobs.com/2015/01/19/responsables-jusquau-bout-257186

et là :

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/chez-noel-mamere/2015/01/19/noel-mamere-chacun-son-charlie-234099

 

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 15:27

Nous sommes tous la caricature insupportable de quelqu'un d'autre.

Charlie or not Charlie, this is not the question !

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 21:27

Je me souviens du film "Bird" de Clint Eastwood,

sur la fin de vie de Charlie Parker.

Je me souviens des folles interprétations de Charlie Mingus.

Je me souviens de cette entêtante chansonnette

de Mort Shuman "Hello Papa Tango Charlie ".

https://www.youtube.com/watch?v=jSaJLMkFBeg

Je me souviens des "Drôle de dames"

qui jamais ne purent savoir qui était leur Charlie...

Si tous les Charlie pouvaient se donner la main...

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 13:25

En France aussi, ca marche de nouveau...

On n'avait pas vu ca depuis mai 2002...

C'est Chaplin qui a dû être content !

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 00:09

Tiens, je suis repassé par-ici.

Un parfum de nostalgie, enfin presque.

Il s'en est passé des choses en mon absence d'Overblog.

Surtout au Chili où je vis,

et aussi à Valparaiso où je réside.

Mais, définitivement, Internet n'est plus pour moi.

Vieux con je deviens, sans Facebook, sans Twitter, sans smartphone.

Mais un con qui parle avec l'autre,

qui prend le temps d'écouter l'autre que je croise,

qui me sourit, qui me réponds

et avec qui je tisse quelques points de croix bêtement humains,

terriblement important pour le moral,

les hormones, l'éspérance et mes vieux jours.

Les vraies relations humaines non seulement enrichissent,

mais elles maintiennent aussi la réalité la plus importante,

pas la virtuelle que l'appât du gains et l'égoïsme du liberlisme économique voudrait supprimer, mais celle de la tolérance de l'autre qui se construit mot à mot, regard par regard, disponibilité de temps et d'esprit, connaisance, lecture, éducation et partage.

Parler avec son voisin doit rester d'une simplicité évidente

et ne pas devenir un problème ou une denrée rare.

Ecrire une carte postale, une lettre, à la main aussi.

Rencontrer les gens autour d'une verre, d'un repas ou d'une activité culturelle et sportive, plutôt que de tchater et abuser de la webcam.

Prendre le temps de le partager avec l'autre.

Sur ce même blog,

il ya longtemps,

je prédisais que seuls les riches finiraient dans une futur proche par pouvoir partager le temps avec les amis, tandis que les pauvres resteraient chez eux, seuls face à leur écran, éreintés après leur journé de travail et de trajets pour s'y rendre et en revenir, accablés et prisonniers de leurs dettes pour la maison, la voiture ou simplement (sur)vivre.

Il faudra bien rompre le cercle vicieux de la virtualité qui nous asservie, nous espionne, nous corrompt, nous trahit et nous rend égoïste et cons.

Tout ceci, ce n'est pas sur un blog qu'il me faudrait le mettre,

mais sur du vrai papier, pour en faire un livre, un vrai,

pas ces tablettes de plastic qui polluent déjà avant que l'on s'en serve.

Et pour finir, quelques questions loin d'être subsidiaires :

Que ferions nous sans électricité ?

Pourquoi ne pas manger autre chose que des produits de saison ?

Comment vivre sans Facebook ?

Comment s'appelle votre voisin ?

Combien de fois vous avez eu une conversation sympathique avec un inconnu cette semaine ?

Quel pourcentage de votre budget vous gaspiller ?

Combien d'appareils électriques fonctinnent chez vous en ce moment ?

Et si on arrêtait de parler football, bagnole, porno et télévision,

et qu'on échangeait des idées, des opinions pour changer le monde. ?

Bonne nuit.

Valparaiso, 19 mars 2014.

Temps clair et doux.

Tout va bien de ce côté-ci de la planète.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 19:41
PERDU

Oui, je suis bel et bien perdu,

je ne comprends rien à la nouvelle interface d'Overblog !!!!

Tous ces icônes en couleur, cette nouvelle organisation...

Je ne sais plus rien gérer comme il faut,

j'ai passé un quart d'heure à essayer de répondre aux derniers commentaires...

Je me sens vieux, exclu d'un jeu qui ne serait plus de mon âge...

Vais-je débloguer ?

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 23:01
Revenir ou pas ?
Se taire ne signifie pas adhérer.
Rester muet ne signifie pas non plus collaborer ou être d'accord,
pas même indifférent.

Mais s'exprimer m'est devenu de plus en plus difficile,
car il y huit ans, ce blog était encore visible,
depuis, Twitter et Facebook et l'expansion entropique de la bogosphère,
l'on réduit à un simple grain de sable,
et ce grain de sable a bien du mal a se convertir en grain
de sel.

En vrac, me font réagir silencieusement :

- la construction d'une "usine à bébés en Inde": et l'éthique dans tout ca ?

- la coupe du Monde au Qatar en 2022 : je voudrais qu'elle soit annuler.

- la radicalisation du discours discriminatoire en France : où sont passées les idées du pays des Lumières ?

- la situation politique et gouvernementale de Obama : c'est quoi le pouvoir ?

- la carte de la mairesse de Lampedusa deux ans avant... : avant quoi ?

Et tant d'autres thèmes...

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article