Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comment ?

  • : Invitation au voyage
  • Invitation au voyage
  • : Blog d'un ancien voyageur installé à Valparaiso depuis 10 ans, au Chili, a voyagé aussi en Cargo. Résultat : textes en tout genre, carnet de voyage, photo, réflexions et même un peu de poésie dans ce monde de brutes.
  • Contact

POURQUOI ?

Ce BLOG,
pour partager
les émotions du voyage,
les envies d'ailleurs,

les besoins d'autre chose.
Vous offrir 
le désir de partir,
de voyager,
de vous sauver.

2016 est une belle année

ce BLOG renaît

ENFIN !!!!

Infotographidée de la semaine

 100 1144

Clic pour en savoir plus !

22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 13:22

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles chantait

C'était au temps où Bruxelles bruxellait

Place de Broukère on voyait des vitrines
Avec des hommes des femmes en crinoline
Place de Broukère on voyait l'omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l'impériale
Le cœur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il était militaire
Elle était fonctionnaire
Il pensait pas elle pensait rien
Et on voudrait que je sois malin

C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

Sur les pavés de la place Sainte-Catherine
Dansaient les hommes les femmes en crinoline
Sur les pavés dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l'impériale
Le cœur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il avait su y faire
Elle l'avait laissé faire
Ils l'avaient donc fait tous les deux
Et on voudrait que je sois sérieux

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles dansait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

Sous les lampions de la place Sainte-Justine
Chantaient les hommes les femmes en crinoline
Sous les lampions dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l'impériale
Le cœur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il attendait la guerre
Elle attendait mon père
Ils étaient gais comme le canal
Et on voudrait que j'aie le moral

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 14:36

Il me plaît de savoir Dany Laférière à l'Académie francaise.
J'apprécie de vivre à Valparaiso.
J'adore le chocolat noir.
Je supporte les Girondins de Bordeaux.
​J'aide certains artistes de Vaparaiso.
J'ai beaucoup d'estime pour les époux Badinter.
J'ai dévoré tous les livres de Philip Roth.
Je rafole des ostiones.
J'ai une préférence pour le sucré.
J'idôlatrais Bashung, Gainsbourg et Noir Désir.
J'aime mon épouse.

 

J'aime
Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 18:10

Hier donc, je me poser la question du OÙ.
Les habitants de la planète Terre sont perdus,
et leur XXIe siècle manque de boussole.
Où aller en vacances ?
Où frapperont les terroristes de Daesh ?
Où tombera le prochain avion ?
Où envoyer les réfugiers ?
Où planquer son argent ?
Où la montée des eaux avec le réchauffement sera la moins tragique ?
Où partir de Terre, sur Mars ou sur la lune ?
Où sont passées les baleines et les rhinocéros ?

Qui sommes-nous ?
D'où venons-nous ?
Où allons-nous ?
Cette trilogie n'a peut-être jamais été aussi proche de notre présent.
Internet et les réseau sociaux, à travers leur virtualité
ayant crée un OÙ virtuel et terriblement accaparant,
aspirant les esprits et les fois. 
Avec pour résultat, unhe échappée belle de nombre d'êtres humains
que la triste réalité n'intéresse plus.
Et nous nous rapprochons chaque jour davantage du film "Matrix".
Et de moins en moins de gens savent où aller...

 

Je crie ton nom !

Je crie ton nom !

La liberté de chacun s'arrête où commence celle de l'autre.
Ne la fuyons pas mais allons-y ensemble.

 

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 20:34

Comment ne pas se sentir Turc ou Ivoirien après les attentats de ce dimanche ?
Comme nous nous étions sentis Charlie puis Bataclan ?
Le monde bascule vers un vide dangereux et triste,
et la Nature a horreur du vide.
Les élections régionale de ce même jours noirci par les attentats,
en France comme en Allemagne, témoigne d'un radicalisme, d'une droitisation,
d'une peur évidente qui se traduit par un désir de sécurité, d'autorité,
mais traduit aussi un certain égoïsme, un certain individualisme,
un poil de racisme ou de discrimination, pas mal de préjugés,
beaucoup d'ignorance et, trois fois hélas, de la peur.
De cette peur impalpable, avec laquelle jouent certains politiques populistes,
tels des apprentis sorciers...
Mais la peur est mauvaise conseillère,
la peur est source d'erreurs et d'errements.

Aimons la différence de l'autre, sans chercher à comprendre.

Aimons la différence de l'autre, sans chercher à comprendre.

Je vis à Valparaiso,
port mythique de légende de la côte chilienne,
devenu destination touristique.
Et durant l'été austral qui se termine,
j'ai pu constaté un grande augmentation dans le temps et la durée
du nombre de touristes étrangers, et notamment beaucoup plus d'Européens.
Ou irons les touristes en 2016 si ca pète partout ?
Le Chili n'est pas touché par le terrorisme, ni par Zika,
ni par le paludisme ni la dengue.
Alors que le pays, construit par de nombreuses communautés variées,
depuis plusieurs siècles (Italienss Espagnols, Francais, Allemands, Croates, Turcs, Palestiniens, Libanais...) et aujourd'hui par les Péruviens et les Colombiens,
est un melting pot qui abrite la plus grande communauté palestinienne
(qui a d'ailleurs son propre club de football, Palestino),
la paix règne.
Sauf dans le sud où la communauté indigène Mapuche lutte comme elle peut pour récupérer des droits et aussi terres qu'elle possédait avant l'arrivée des colons.

 


 

Vive le Chili !

Vive le Chili !

Alors, tous ces Européens qui veulent voyager, voir du pays,
se changer les idées, prendre l'air,
tous se posent la même question :

- Mais où aller ?

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 19:17

Syrie, Russie, Réfugiés, Brexit, Daesh, Trump,

le monde devient fou.

Che Vador, le côté obscur de la Revolución

Che Vador, le côté obscur de la Revolución

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 13:04

En cette journée de la femme,
une petite sélection trouvée sur les murs de Valparaiso.

Vive les femmes
Vive les femmes
Vive les femmes
Vive les femmes
Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 14:07

Cela pourrait ressembler à une injonction pour un cuistot sans idée d'un restaurant chinois oublié, dans le but de faire de meilleurs profit : mettez du chat !

Mais non, ici nous sommes sur la blogosphère, au milieu du nulle part nmérique où règnent en maître le porno, les films piratés et les chats !

Et quand vous voulez attirer des visteurs sur vos pages, on vous donne ce conseil 2Mettez du chat.

Alors, comme je viens, avec mon ami Marc, de faire une ballade sur une colline de Valparaiso, ballade au cours de laquelle nous avons croisé de nombreux félins domestiqués, je vous livre une demi-douzaine de chats...

Si les statistiques de mon blog s'envolent,
je ferai de "Mettez du chat" un slogan personnel immuable.

Miaouuuuu.

Chat bada bada, chat bada bada...

Chat bada bada, chat bada bada...

Puisqu'on vous diot que c'est fermé le lundi !

Puisqu'on vous diot que c'est fermé le lundi !

Grand et chat là !

Grand et chat là !

Chat de bois

Chat de bois

Chat zuble

Chat zuble

C'est pas du gateau, c'est du chat !

C'est pas du gateau, c'est du chat !

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 17:42

Boire ou courir, il faudra choisir !
Voilà le type de pensée qui m'est venu à l'esprit
après avoir parcouru le supplément magazine
du journal l'Equipe numero 22426
avec Michael Phelps en couverture.
Toujours adepte de l'idée du Mens sana in corpere sanum,
je considère que s'aérer les méninges, marcher longtemps,
s'oxygéner le cerveau, prendre l'escalier en négligeant l'ascenseur,
oublier la voiture pour faire 500 mètres et se bouger en général
sont les meilleur moyen de vivre un peu plus sainement nos vies
tellement négligeantes d'un point de vue diététique, ergonomique et physique.
Mais, me direz-vous, quel rapport avec l'Equipe magazine ?
Et pourquoi "boire ou courir" ?
Bien sûr, on pourrait entendre boire comme s'hydrater
(1 à 2 litres d'eau par jours s'il vous plaît !),
surtout pendant et après l'effort.
Mais là, bien évidemment, je faisais allusion au "Boire un coup",
se rincer le gosier, s'en mettre un derrière la cravatte,
contribuer aux taxes alcool, etc.


 

 

Apprendre sur les murs à lire entre les lignes.

Apprendre sur les murs à lire entre les lignes.

Alors, dans le magazine de l'Equipe,
il y a bien sûr une longue interview de Michael Phelps,
ce champion de natation qui a consommé de tout,
avant pendant et après être devenu chanmpion...
Il raconte tout...
Et forcément on se met à rêver d'être champion,
puisque même champion riche et célèbre,
on peut boir et fumer tout ce qu'on veut...
et continuer d'être champion...
Certes il se repand un poil... mais pas trop non plus.
Alors une page de l'interview qui en compte 16,
c'est une pleine publicité pour un whysky.
Quelques pages avant on peut lire un gros titre qui dit :
"Jusqu'à ce jour, personne n'aurait dit qu'il avait un problème d'alcool"
Un hasard.
Plus loin danas le magazine,
il y a un interview de Yohann Diniz,
champion de marche,
il y évoque sa passion pour le Champagne,
et pas n'importe lequel, celui qui le soutien, un ami.
Puis la page suivante, c'est une pleine page de pblicité pour un autre chaampagne,
d'une belle marque au fameux. Un hasard.
Ailleurs dans le magazine, un reportage intitul
é "Select Champagne",
et qui titre "Formule 1, ca s'arrose",
les première lignes valent leur pesant de bubulles :
"Pour célébrer la victoire, l'ouverture d'une bouteille e champagne est devenue une tradition dans l'univers des coureses de F1. Ca "splashe" et ca se raconte"

On en a l'eau à la bouche, sur deux pages.
Et on tourne la page pour découvrir une autre pleine page de publicité sur une autre whysky, celui qui se promène.
Un hasard.

 

 

Que distillera-t-on demain pour satisfaire le consommateur ?

Que distillera-t-on demain pour satisfaire le consommateur ?

Alors, comme trois hasard valent mieux qu'un ou deux,
je me suis demandé s'il y avait d'autres pleines pages de publicité
dans ce magazine, et combien pour l'alcool.
J'ai compté 27 pleines pages de pu sur les104 que compte le journal.
Un quart de pub, il faut bien vivre Madame Michu !
Sur les 27, 16 de diverses choses (auto, cosmétique, hightech...)
et 11 de prduit alcoolisés qui se répartissent en
8 pour le whysky, 2 pour la bières et un champagne.
(le Champagne faisant aussi le coup du reportage de la Formule 1
et la promo du coureur de fonds).
Ca fait beaucoup, vous ne trouvez pas ?
10% de pages de pub sur l'alccol dans un magazine sur le sport ?,
plus les reportage et interview qui vantent les bienfaits
ou tente de montrer les mesfaits...

L'entrée des sportifs !

L'entrée des sportifs !

Certes l'Equipe est un journal privé d'information sportive,
en aucun cas un support de prévention contre les cancers liés à l'alcool,
et du coup, à travers le profil des publicités présentes,
on a la triste sensation que le lecteur est un beauf mâle moyen
qui boit son whysky quotidien (le magazine sort le week-end),
qu'il aime la bière pendant les match, et le champagne pour la victoire.
Alors, grâce à Evin, le sport n'est plus sponsorisé par le tabac ou les alcools,
mais les fabricants ont toujours des ressources, les medias !
Je ne critique pas, je constate.
Mais je sais aussi que l'alcool est insidieusement présents autour du sport,
par les sponsors déguisés, par les cocktails, célébrations et autres évennements médiatiques,
et aussi, tristement par lalcoolisme qui atteint nombre d'anciens sportifs de haut niveau à la recherche de sensations disparues ou de sortie du tunnel après les exploits depuis longtemps révolus.

Alors, boire ou courir ?

 

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 15:51

Oui, je suis d'accord avec Pierre Jacquemain,
avec le texte qu'il a publié suite à sa démission.

C'est là : http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/01/droit-du-travail-lex-conseiller-de-myriam-el-Khomri-explique-pourquoi-il-claque-la-porte_4874575_3232.html

J'aime surtout quand il dit :

"Qui peut croire par exemple que favoriser les licenciements va permettre de lutter contre le chômage ? Qui pense sérieusement que la dématérialisation des fiches de paye est une révolution sociale ? Qui peut décemment parler de démocratie sociale, au plus près de l’entreprise, quand on sait le rapport de force qui se joue, au quotidien, entre employeur et employé ? Ce texte est un non-sens économique. Une aberration politique. Il résulte d’une équation terrifiante : d’une part, l’autoritarisme matignonnesque et, d’autre part, l’invasion, à tous les étages, de la technostructure. La technocratie aura-t-elle raison de la politique ? Le renouvellement générationnel de nos dirigeants n’est en vérité qu’une façade, une illusion. Un faux-semblant. 
 

 

A gauche, plus que jamais !

A gauche, plus que jamais !

Merci Pierre de réveiller notre conscience de gauche.

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 13:23

Aujourd'hui, 29 février 2016,
paresseusement, j'allais évoquer l'année bissextile.

Mais dans la nuit, s'est passé un petit évènement historique
pour le Chili que j'habite depuis 10 ans.

Le Chili a gagné son premier Oscar,
grâce aux talents de jeunes artistes
qui ont réalisé un fantastique et émouvant court métrage d'animation,
qui s'intitule "Historia de un Oso" (Histoire d'un ours),
histoire inspiré de la vie d'un grand-père d'un des auteurs.

Je vous l'offre ici :

 

Et cet ours vaut bien plus que celui du film "Revenant" !!!

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article