Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment ?

  • : Invitation au voyage
  • Invitation au voyage
  • : Blog d'un ancien voyageur installé à Valparaiso depuis 10 ans, au Chili, a voyagé aussi en Cargo. Résultat : textes en tout genre, carnet de voyage, photo, réflexions et même un peu de poésie dans ce monde de brutes.
  • Contact

POURQUOI ?

Ce BLOG,
pour partager
les émotions du voyage,
les envies d'ailleurs,

les besoins d'autre chose.
Vous offrir 
le désir de partir,
de voyager,
de vous sauver.

2016 est une belle année

ce BLOG renaît

ENFIN !!!!

Infotographidée de la semaine

 100 1144

Clic pour en savoir plus !

5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 13:08

(ce texte est encore et toujours un brouillon, vous pouvez le lire, mais il est loin d'être terminé, et il me manque aussi quelques idées et argumentations, de ce fait, toute contribution sera la bienvenue)

 

Comment faire comprendre aux jeunes adultes d'aujourd'hui que la vie ne se construit pas sur la base des relations d'argent, ni avec la préoccupation permanente de la rentabilité de tout et n'importe quoi et encore moins sous la dictature d'une évaluation permanente d'autrui.

Vous l'aurez compris, je veux parler des AirnB, Uber, et autres systémes qui sont en train de transformer l'hospitalité, le service, la bonne action et la générosité, en pure et simple rentabilité pécuniére.

L'hypocrisie de "coolitude" sous laquelle se dissimulent ces services à travers se plateformes sur smartphone, ont plusieurs effets :

- faire gagner des millions á ceux qui ne foutent rien (les créateurs de plateformes d'applications et gestion qui vendent leurs metadonnées et gagnent aussi grâce á la publicité sur Internet),

- ruiner les acteurs historiques, habituels et légaux (hotel, taxi, chambre d'hôte, restaurant...), par une concurrence déloyale associée à une incompétence insupportable

- échapper á la fiscalité qui permet de financer les services sociaux, la sécu, la santé, la retraite,

- rendre la vie de ceux qui s'impliquent, misérablement triste, dépendante de l'argent d'autrui, de la rentabilité et enfin de la note sur les plateformes d'évaluation qui tyranisent le monde.

 

Oú sont passés les "viens je t'emméne", ou autres "viens dormir á la maison, j'habite chez une copine", ou encore "j'ai des pätes, raméne tes fesses".

Que va devenir le covoiturage sympathique du colègue ou le dépannage du voisin ?

Que vont devenir les loyer des logements dans les capitales du monde s'ils sont soumis à la spéculation d'une rentabilité facilité par le déreglement et l'avidité ? Vidée de ses habitants, ces capitales perdront leur identité.

 

Et tout ca pour quoi ?

Du côté de ceux qui "bossent", au choix nous avons :

- faire du fric

- payer les charges

- connaître des gens tout en gagnant de l'argent

- arrondir les fins de mois

- mettre du beurre dans les épinars

- faire oublier le chomage

- travailler en gagnant sans payer trop d'impôts

 

Et, les clients disent principalement "parce que c'est moins cher"...
Mais moins cher que quoi ?

Le prix d'un service inclus des éléments contraignants certes, mais indispensables et nécéssaires, garantissant la propreté, la sécurité, le respect, les assurances en cas d'accident et surtout tente d'éviter que tout un chacun fasse n'importe quoi. On ne s'improvise pas chauffeur ou hotelier ou quoi que ce soit d'autre. Et puis, le moins cher cache autre chose, la gratuité n'existe pas, il y a toujours quelqu'un qui paye, et le moins cher non plus parcequ'il ya toujours quelqu'un qui paye la différence.

Du cöté des "prestataires de service", la raison principale est l'argent et la rentabilité d'un bien (matériel ou immatériel comme une compétence). Mais hors des circuits légaux, sous prétexte de faire ca cool, moins cher, á la bonne franquette, buena onde quoi !

Mais les dégats causés sont déjá important :

- hausse incohérente des loyers dans les capitales touristiques comme Paris ou San Francisco, ou chacun désormais loue pour sous louer á travers ces systémes illégaux et peu glorieux.

- disparition des commerces de proximités et des librairies, de la convivialité des quartiers urbains, du voisinage et de l'hospitalité.

- extension de l'attitude compétitive entre les personnes, individualisme, égoïsme et avidité.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article

commentaires